Comment survivre à un road trip d’une semaine en Islande – Partie 2

Sur la route ...

Voici la suite de mon « dossier » sur l’Islande et si vous l’avez loupé, la première partie est par ici !

Jour 1 : Vite ! Il va faire nuit ! Oh Wait.

De Keflavik à Vík : 229 km

Après 3h20 de vol nous arrivons dans l’après-midi à Reykjavík ou plutôt à l’aéroport de Keflavik, littéralement perdu au milieu de nulle part. Un employé de campervaniceland.com vient nous récupérer en navette pour nous emmener à l’agence de location et récupérer la voiture. Tout est parfait, et la Nissan NV200 que nous récupérons n’a que 2 km !

They see me rollin
They see me rollin

Direction le supermarché pour faire le plein de bonnes choses nourriture comestible. Pour faire simple, la bouffe en Islande est mauvaise, chère et rudimentaire. La plus grosse chaîne de supermarchés du pays, Bonus, est une sorte de LIDL avec les prix de Monoprix. Vous trouverez ici une carte avec les différents supermarchés du pays et plus d’informations générales sur les magasins par là. Oubliez aussi les restaurants qui sont hors de prix et ne vont pas souvent plus loin que des burgers ou des pizza.

Ouh là ! Ya du brouillard !
Ouh là ! Ya du brouillard !

Le coffre chargé de pain de mie, jambon, chips, cup noodles et café instantané, nous partons vers la cascade de Seljalandsfoss. Vous pourrez profiter de ses 65m de hauteur en allant derrière la chute d’eau et en prendre littéralement plein la tronche !

Seljalandsfoss
Juste un conseil, prenez votre K-Way !

Les yeux et les lunettes mouillés, nous continuons vers ce qui restera un des meilleurs moments de ces vacances : Seljavallalaug, une piscine de 25m construite en 1923. Jusque là rien d’incroyable sauf qu’elle est alimentée par une source chaude naturelle et qu’elle se trouve en plein nature dans une petite vallée. Il faudra marcher 15 minutes et traverser une rivière peu profonde (voilà pourquoi il faut plusieurs paires de chaussures) pour arriver dans cet endroit merveilleux. Avec un peu de chance, vous serez seuls au monde !

IMG_7610
Le couple en bas à gauche a l’air fâché, mais en fait ils étaient gentils.

Il est 21h, et même si la lumière a un peu baissé, la nuit ne viendra pas. Le soleil se couche encore moins dans le nord du pays, ça promet pour la suite ! Direction maintenant vers Skogafoss, la dernière cascade de la journée, 62m de hauteur pour 25m de largeur, ça impressionne !

Skogafoss
On ne se rend pas compte, mais c’est immense !

Bientôt minuit, il est temps d’aller dormir au camping de Vík. Ce village de moins de 300 habitants est le plus pluvieux du pays, le vent souffle assez fort, le camping n’est pas top, mais ça fera l’affaire pour cette nuit, si l’on peut appeler ça « une nuit » !

Jour 2 : Iceland porte bien son nom

De Vík à Djúpivogur : 366 km

La première nuit aura été difficile à cause de la lumière (merci les masques) et du bruit du vent (merci les boules quies), mais on est tellement motivés qu’à même pas 7h45 nous décollons, accessoirement on veut prendre notre petit dej dans un endroit un peu plus ensoleillé qu’ici.

J'ai à peine exagéré les couleurs.
J’ai à peine exagéré les couleurs.

IMG_766530 minutes de route plus tard, le temps devient magnifique. Nous installons notre campement de fortune et après avoir galéré 15 minutes pour faire marcher le réchaud à gaz (de vrais citadins je vous dis) nous buvons le faux café et mangeons le faux Nutella, le paysage lui au moins est réel et authentique ! Je rince la vaisselle dans une rivière, l’esprit de Bear Grylls est en moi.  Il est temps de reprendre la route.

La route est une grande ligne droite et l’on apprécie le régulateur de vitesse. Les jeunes conducteurs peuvent conduire ici sans problème, on fait difficilement plus facile que ces routes. La seule difficulté viendra des routes de gravier parfois un peu défoncées et du vent, mais rien d’insurmontable !

On s’arrête souvent pour faire des photos car le paysage est incroyable et vide. De nombreuses « aires » sont aménagées sur les côtés de la route, mais comme nous sommes loin de la zone touristique du pays et que l’on ne croise presque plus personne, vous pouvez vous arrêter sur le bas-côté sans danger.

Nous arrivons au Parc national du Vatnajökull, le deuxième plus grand glacier d’Europe et, après 30 minutes de marche, nous restons bouche bée devant ces kilomètres de glace. Le chemin est balisé de panneaux indiquant où était le glacier avant le réchauffement climatique et font vraiment réfléchir.

On ne se rend pas compte mais c'est IMMENSE !
On ne se rend pas compte, mais c’est IMMENSE !

Plus loin après avoir repris la route se trouve Jökulsárlón, un véritable cimetière d’icebergs. Des blocs de glace se détachent du glacier du Vatnajökull pour aller s’échouer en mer et mourir. Difficile de se rendre compte en photo de la taille, mais sachez que c’est réellement gigantesque.

Cet endroit incroyable immortalisé au Lubitel.
Cet endroit incroyable immortalisé au Lubitel.

Une petite embouchure permet aux icebergs de rejoindre la mer et un spectacle bien triste s’offre à nous. Le seul bémol de cet endroit, c’est qu’il y a beaucoup de touristes. Et même si ce n’est rien par rapport à d’autres sites comme Geysir (on y est allé à la fin de notre périple) c’était assez difficile de faire une photo sans personne dessus. Mais réjouissons-nous, à partir de maintenant nous ne croiserons presque plus de touristes !

Nous finissons notre journée au paisible petit village portuaire de Djúpivogur. Le camping est cool est offre une vue sympa. Nous allons nous baigner/laver à la piscine municipale qui est super propre, grande et équipée de jacuzzis (comme toutes les piscines ici en fait).

IMG_7727
Presque tout seuls à la piscine !

Cela peut surprendre, mais il est obligatoire de se laver tout nu et collectivement (hommes et femmes étant séparés ( ͡° ͜ʖ ͡°)) avant de rentrer dans les piscines islandaises, du savon est généralement disponible, c’est réellement mieux que les douches minus et pas top des campings ! Il ne faut juste pas être pudique. J’appréhendais un peu, mais après avoir survécu aux onsens japonais à poil avec David de lejapon.fr plus rien ne me fait peur !

Mis au point très ratée, mais vous avez compris
Mise au point très ratée mais j’avais rien d’autre pour illustrer ce moment  ¯\_(ツ)_/¯

Après avoir mangé des frites achetées au mini resto du village et bu une bière avec une vue pas trop dégueu au camping nous allons faire un tour au bord de l’eau. Le village de Djúpivogur étant situé dans un fjord, on fait difficilement plus beau en termes de vue.

Les cartes mémoires et pellicules remplies, nous essayons de trouver le sommeil malgré la lumière de la nuit et l’excitation.

To be continued.

7 pensées sur “Comment survivre à un road trip d’une semaine en Islande – Partie 2”

    1. Ahah merci 🙂 Nan j’ai pas filmé en Islande ! Mais j’espère filmer quand je viendrais au Japon en septembre ! Trop hâte de te revoir !

      Sinon je sais pas je pense à une bataille d’eau dans un Onsen bourrés et à poil !

  1. C’est la 1ère fois que je viens ici; c’est très sympa!!! Moi aussi je réclame « la suite »
    les adresses et la carte seront conservés (si ce n’est pas interdit:=)) pour « on ne sait jamais! »
    A la suite …Vite
    Bravo pour le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *